Embarquement Immédiat
pour la Thaïlande et le Cambodge

Menu
Accueil
Notre itinéraire

La carte des lieux visités






Rubriques

1. Thaïlande . Bangkok
2. Thaïlande . Le Centre
3. Thaïlande . Le Nord
4. Thaïlande . Les Iles
5. Cambodge
6. Divers

Menu

Juan in Thai
Mephi Made in Thaï
Uniterre

Quelques photos de Laos

 

 Vientiane, une capitale pas comme les autres

 

 

Luang Prabang et alentours :

 

Un coiffeur

 

Luang Prabang, vu depuis le Mont Phousi

 

Le Lao Lao, boisson nationale

 

Petit village Kmer dans lequel nous avons passé la nuit

 

Distribution de bonbons

 

Notre chambre

 

 

Un villageois

 

L'école

 

Petite ballade à dos d'éléphant

 

L'heure du bain

 

 

Vang Vieng :

 

 

 Rivière Nam Song

 

Tubing



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Le Cambodge et les mines

  

Le Musée des Mines à Siem Reap :

 

Beaucoup d’enfants amputés d’un membre finissent comme mendiant dans les villes. Outre l’exposition de mines, de bombes et d’obus, le musée des mines st également un refuge pour dix jeunes victimes de mines antipersonnelles. Aki Ra et sa famille ont recueilli ces enfants et leurs permettent d’avoir une vie décente. Des bénévoles leurs donnent des cours d’Anglais et de Japonais. Ce musée est non gouvernemental et vit grâce aux donations et à Mr Aki Ra.

  

  

Voici l’histoire de l’un de ces jeunes, Poiy, né en 1988 :

  

Les Khmers Rouges utilisaient souvent les enfants des villages comme bouclier humain. Ils les faisaient avancer devant eux afin de se protéger des mines. Poiy est allé dans les rizières à plusieurs reprises avec les soldats Khmers. Les enfants ne connaissaient pas bien le danger et ils ne savaient pas qu’ils marchaient sur un terrain miné. Poiy a marché sur l’une d’entres elles lors de l’une de ces sorties.

  

Il se souvient que l’explosion l’a projeté en l’air et qu’il a atterri sur la route. C’est un paysan qu’il l’a transporté avec une charrette à bœufs. Après deux heures de route, ils ont enfin atteint l’hôpital.

La jambe de Poiy avait été très gravement touchée et il avait besoin de soins rapidement. Un médecin Khmer lui a déchiré les habits et lui a mis un morceau de tissu dans la bouche afin que les Vietnamiens ne l’entendent pas hurler de douleur. Il lui a ensuite amputé sa jambe en utilisant une scie à bois.

  

De retour à la maison, Poiy resta seul. Ses parents étaient sur le champs de bataille. Alors agé de 6 ans, il devait se nourrir lui-même, ce qui veut dire chercher sa nourriture dans les bois ou les champs.

  

Poiy vit depuis 2003 au musée des Mines antipersonnelles.

Cette même année, sur 834 accidents de mines antipersonnelles et d’UXI, 817 victimes étaient des civiles…

  

  

  

Cela fait maintenant 12 ans que d’immenses efforts sont déployés pour débarrasser le Cambodge du fléau des mines et autres restes d’explosifs de guerre. Malgrés cela, ces armes mutilent et tuent chaque année plusieurs centaines de personnes dans le pays.

     



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Phnom Penh

Entre les enfants des temples d’Angkor, ceux du lac Tonlé Sap et le musé des mines, on est passé au fil des jours de l’état de touristes à témoins. C’en est trop, on décide de quitter le coin et de rejoindre Phnom Penh, la capitale.

  

Pendant le trajet, plusieurs cambodgiens sortent des petits sacs en plastiques remplis d'insectes grillés. On a le droit aux crachats et aux bruits de récurage de dents pendant une bonne heure (genre une patte reste coincée entre les dents et t’essayes de l’enlever avec la langue ou en aspirant…). Malgré le bruit, le confort du bus et le Lipovitan-D, Juan a réussi à s’endormir pendant le voyage. 

  

   

  

Après plus de 5 heures de route, nous voici à Phnom Penh. On est pas encore sorti du bus qu’il y a une vingtaine de chauffeurs de taxis qui bloquent les portes. On croirait des journalistes ou les fans d’une grande star voulant un autographe. On s’extirpe de la foule en délire pour se taper une bonne clope bien méritée…

  

Manue, devant une assiette de saucisses assez bizarres mais pas mauvaises !

  

  

  

Les coiffeurs travaillent en plein air sur les trottoirs !

  

 

  

On est sûrement pas resté suffisamment longtemps sur Phnom Penh pour réellement juger mais sur le peu d’endroits que l’on a visité, mais l’ambiance particulière nous à déplu.

  

Pour manger par exemple, tu peux décemment pas profiter d’un bon repas lorsque des gamins sont en train de crever la dalle sur le trottoir d’en face.

Tu ne peux pas non plus te permettre de donner un dollars à tout le monde. Ou même à un seul… On a fait l’expérience avec un paquet de gâteaux. En deux seconde tu te retrouves entouré par une dizaine de gosses, le paquet est vide et ceux qu’on rien eu sont dégoûté et te supplie de leur filer un dollar…

  

On cherchait le marché Russe mais une erreur sur notre carte nous a conduits dans un marché local (on se rappelle plus le nom). Celui-ci s’étendait dans une sorte de parking souterrain assez crade… Les locaux nous regardaient passer comme si on était des extra terrestres, le regard assez froid et le visage fermé. Super glauque comme ambiance…

  

  



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Lac Tonlé Sap

Le Tonlé Sap est le plus grand lac d’Asie du sud-est. Il est relié au Mékong par la rivière Tonlé Sap et fonctionne comme un cœur en se remplissant et en se vidant au rythme des moussons. En effet, lorsque le Mékong est en crue (du fait de la fonte des glaces himalayennes), son niveau dépasse celui du lac ce qui inverse le sens du courant de la rivière Tonlé Sap. Le Lac voit alors sa surface multiplié par 4 et sa profondeur par 10 ! Pendant la saison sèche, l’eau laisse assez de sédiments derrière elle pour fertiliser la terre et permettre une activité agricole. Une petite communauté de pêcheurs s’est installée sur le lac.

  

 

     

Difficile de décrire le sentiment qui nous à envahi après la visite du village flottant. Ces gens vivent à un niveau de pauvreté assez invraisemblable. Quand à celui en bordure du lac, c’était peut être pire…

  

 

  

  

Entre les enfants mutilés te demandant 1 dollar et les adultes qui réclament à manger, on s’aperçoit rapidement que la vie ici, est très dure. Malgré tout ça, certains arrivent à garder le sourire. Et là, on repense à tous ceux qu’on croise en France, se plaignant de choses futiles…

  

   

  

 

  

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Les Temple d'Angkor

Glorieuse capitale de l’empire Kmer, qui aura vécu plus de 500 ans, de sa fondation au IXe siècle jusqu’à son déclin au XIVe  siècle, les Cambodgiens l’appelleront Angkor qui en langue Kmer signifie capitale.

  

Le site fut choisi par la proximité du grand lac Tonlé Sap, pour ses collines, sa rivière Siem Reap et ses plaines fertiles permettant la culture du riz.

  

De successeurs en successeurs, de nombreux travaux furent exécutés par des milliers d’esclaves. La brique, le grès et la latérite furent les trois matériaux principaux des temples.

  

     

Pour bien comprendre ce qu’était un temple Kmer, il faut d’abord se rappeler que ce n’était pas un lieu de réunion pour les fidèles, mais le palais d’un, ou généralement plusieurs dieux.

  

Ainsi, un grand temple est composé multiples sanctuaires dédiés à  différents dieux avec une divinité principale en son centre. Par exemple, le temple de Preah Khan fut conçu à l’origine pour héberger plus de 400 dieux, à qui allaient se joindre bien d’autres divinités par la suite.

  

   

  

Les principales divinités représentés dans les temples d’Angkor sont Vishnu et Shiva (ou çiva). Mais on peut voir également une grande quantité d’autres dieux moins importants. Le plus communément rencontré est Indra (le roi des dieux) souvent en train de chevaucher sa monture Airâvata (éléphant à trois tête). De nombreuses représentations de Nagas, serpents à sept têtes ainsi que d’Aspara, nymphes célestes d’une grande beauté. On trouve aussi des sanctuaires dédiés à Brahma (troisième membre de la trinité avec Vishnu et Shiva)…

  

Qui sont Vishnu et Shiva ?

  

Vishnu : Il est le protecteur, le dieu qui préserve l’ordre du monde et combat pour restaurer l’harmonie. Il est représenté comme un homme à quatre bras, tenant quatre symboles : une conque (coquillage utilisé comme instrument de musique à vent, pour faire retentir sa victoire sur le chaos), un disque (l’arme invincible que lui à donnée Indra), une massue (symbole de son pouvoir) et une petite balle (représentant la Terre).Lorsque Visnu descend sur terre, il utilise une de ses 10 incarnations :

1- Matsya : Poisson qui a sauvé l’humanité du déluge.

2- Kûrma : Tortue qui a aidé au barattage de la Mer de Lait afin d’extraire l’Amrita (nectar d’immortalité).

3- Varâha : Sanglier qui a sauvé la déesse Terre Bhûmi entraînée au de la mer par le démon Hiranyâksha.

4- Narasimha : Moitié homme, moitié lion qui a tué un roi tyran qui se croyait immortel et qui osait interdire le culte de Vishnu.

5- Vâmana : nain descendu sur terre pour négocier avec Bali, un démon qui régnait sur les trois mondes, ciel, terre et enfers. Le marché étant que Vâmana pouvait récupérer une partie du monde correspondant à trois de ses pas pour l’offrir aux dieux et que le reste reviendrait aux démons. Vishnu reprit sa forme initiale avant de s’acquitter de sa tache et enjamba les trois mondes en trois pas.

6- Parashurâma : Guerrier qui vengea la mort de son père et restaura l’importance des brahmanes.

7- Râma : Guerrier qui défit les forces du mal groupées sous le commandement du démon Râvana.

8- Krishna : Il redressa les torts et apporta le bonheur au monde.

9- Bouddha : pour aider l’humanité à se diriger vers la voie de la juste vie.

10- Kalkin : Représenté soit chevauchant un cheval ou soit avec une tête de cheval, il est le futur avatar qui apparaîtra à la fin de l’ère présente.

  

   

  

Shiva (ou çiva) : Son rôle principal dans la cosmologie est le destructeur. Il fait s’achever chaque cycle du monde avec sa danse de destruction. Cependant, la fin de chaque cycle est aussi le début du suivant. Une renaissance suit donc la destruction. Les Kmers adoraient Shiva essentiellement sous la forme d’un Linga : pilier monté sur un piédestal. L’autre forme sous laquelle Shiva était représenté est un dieu à dix bras.

  

 

  

  

Aujourd’hui, il ne reste que des ruines de ces anciens palais. Le temps et les nombreux pillages en sont les responsables. Au XIXe siècle, alors que les explorateurs et les colons occidentaux transforment Angkor en plus grand chantier archéologique du monde, ils se font chasser par les Kmers Rouges. Les dommages causés aux sites pendant les années de guerre civile furent relativement peu important, puisque toutes les factions Khmères, et c’est remarquable, ont respecté les monuments d’Angkor. Cependant un grave problème de vol est apparut au début des années 90. De nombreux statues, fresques ou linteaux ont été tailladés et emportés, souvent en passant par la Thaïlande, pour vendre aux collectionneurs occidentaux ou japonais. En 2000, les gouvernements Cambodgiens et Thaïlandais ont signé un accord pour la prévention de tels actes.

  

  

Angkor Wat, la « ville qui devint une pagode », est non seulement le plus grand de tous les temples Kmers, mais aussi une ville au plein sens du mot. Elle a été construite pendant le règne de Sûryavarman II, dans la première moitié du XIIe siècle, comme la capitale ayant en son centre le temple d’état consacré principalement à Vishnu.

  

 

  

  

  

  

  

  

  

Angkor Thom, l’une des plus grandes cités Kmères, a été fondée par Jayarvarman VII et resta probablement la capitale jusqu’au XVIIe siècle. La porte Sud d’Angkor Thom est magnifique, avec sa tour à quatre visages, chacun tourné vers un point cardinal.

  

 

  

  

  

Le Bayon, temple d’Etat de Jayavarman VII et de ses successeurs immédiats, est une construction religieuse parmi les plus énigmatiques et les plus puissantes du monde. Le temple est extrêmement complexe en termes à la fois de structure et de signification, parce qu’il a traversé différentes phases religieuses, étant d’abord un panthéon de divinités bouddhistes, hindoues et locales, puis consacré au culte hindou seulement pour revenir enfin au bouddhisme. De façon unique, il utilise la masse des tours à visages pour créer une montagne de pierre avec des pics de plus en plus hauts. Il devait y avoir 54 tours à l’origine. Aujourd’hui, il n’en reste que 37. La plupart sont sculptées de quatre visages, un a chaque point cardinal, mais il y en a parfois que trois ou même deux et la tour centrale en a beaucoup plus. En tout, il y avait plus de 200 visages.

  

 

  

  

  

  

  

  

  

Le Baphûon est un énorme temple montagne. C’était le temple d’état du roi Udayâdityavarman.

  

 

  

  

  

  

Le Palais Royal a servi sous plusieurs règnes, à partir du milieu du Xe siècle, et fut plusieurs fois remanié. Il ne reste plus rien des habitations royales, construites en bois, seul subsiste le petit temple Phimeanakas, le Palais céleste.

  

 

  

  

  

  

La terrasse des Eléphants était le soubassement des pavillons de réception du roi Jayavarman VII et de ses successeurs. Les sculptures d’éléphants le long de son mur lui on donné son nom moderne.

  

 

  

  

  

La terrasse du Roi Lépreux qui tire son nom d’une statue qui à été découvert à son sommet. Pour certain, il s’agirait de Jayarvaman II, qui serait mort de la lèpre. Pour d’autre, cette statue représente Yama, dieu hindouiste de la mort et ce serait Jayarvaman VII.

  

 

  

  

Thommanon semble avoir été construit sous le règne de Dharanîndravarman Ier ou au tout début du règne de Sûryavarman II. Ce temple de grès, bien conservé,  est dédié à Vishnu.

  

 

  

  

  

  

  

Chau Say Tevocia est un petit temple de la période d’Angkor Wat, mais dans un état de ruines. Il a été construit vers la fin du règne de Sûryavarman II  mais est moins bien conservé que son voisin, le Thommanon.

  

 

  

  

Ta Keo est le premier des grands ouvrages à être construit entièrement en Grès. C’est une sorte de pyramide massive, sur plusieurs niveaux, culminant à une cinquantaine de mètres. Il paraît d’autant plus massif qu’il est inachevé. En effet, la sculpture du temple a été à peine commencée.

  

 

  

  

  

Ta Prohm était l’un des temples majeur de Jayavarman VII. Le nom de Ta Phrom à l’origine était Râjavihâra (monastère royal). Dans le projet initial, Ta Phrom abritait 260 divinités. Bien d’autres virent s’adjoindre par la suite. L’Ecole Française d’extrême Orient choisi de laisser ce temple dans son état naturel pour laisser un exemple de ce à quoi ressemblaient généralement les monuments d’Angkor au moment de leur découverte au XIXe siècle. Les arbres qui ont poussés, entrelaçant les pierres de leurs racines, sont largement responsables de l’atmosphère. Ces arbres naissent et s’accrochent dans une fissure quelque part sur la structure des bâtiments, la où généralement un oiseau à déposé la semence, puis ils tendent leurs racines vers le sol. Pour cela, les racines tracent leur chemin entre les pierres, de sorte que lorsqu’elles épaississent elles écartent progressivement les blocs de pierre. En définitive, l’arbre devient le support du monument mais lorsqu’il meure, les blocs libérés s’effondrent. Ces ainsi que les arbres sont des facteurs de destruction.

  

 

  

  

  

  

  

Preah Khan est l’un des plus importants projets du début du règne de Jayavarman VII. C’était bien plus qu’un simple temple : avec plus de 1000 professeurs, c’était aussi une université bouddhique dans une ville considérable.

  

 

  

  

  

  

  

  

  

Neak Pean est un petit monument symbolique composé de 5 bassins disposés en cruciforme avec une tour sanctuaire au centre. Il paraît représenter l’Anavatapta, un lac mythique de l’Himalaya. Malheureusement, au mois de Mai, les lacs sont asséchés.

  

 

  

  

  

Ta Som est dédié à la mémoire des ancêtres des rois.

  

   

  

  

  

Le Mébon Oriental était situé sur une île au centre du Baray Oriental, immense réservoir d’eau. Aujourd’hui transformé en rizière.

  

 

  

  

  

  

Pré Rup était le temple d’état construit par le roi Râjendravarman. Les tours centrales étaient destinées aux sectes de Shiva, Vishnu, Brahma et Bouddha.

  

 

  

  

  

  

Banteay Kdei à été construit par Jayavarman VII puis agrandi par Indravarman II. Il s’étire sur plusieurs centaines de mètres.

  

 

  

  

  

  

  

  

  

A un peu plus de 20 km au nord d’Angkor, on peut voir le remarquable petit temple de Banteay Srei tailler dans le Grès Rose. Le nom moderne signifie « citadelle des femmes » et une légende voudrait que ce temple serve à l’origine pour cacher les plus belles femmes du royaume en temps de guerre. Banteay Srei est un temple d’une grande beauté et ne se laisse comparer à rien d’autre à Angkor de part la décoration quasi intégrale de sa surface.

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

Certains textes et les plans des temples sont tirés de l’ouvrage de Claude Jacques et de Michael Freeman : Angkor, cité Khmère. On vous conseil de vous le procurer avant d’entamer les visites ou de l’acheter sur place pour quelques dollars. De nombreuses informations ainsi que des itinéraires conseillés vous permettrons de ne pas passer à côté de pas mal de choses…

  



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire

Siem Reap

Siem Reap est le point de chute pour visiter les temples d’Angkor. Au Cambodge, la monnaie locale est le Riel (1€ = 5000 riels) mais on peut payer aussi en Dollars (1$ = 4000 riels). Ce qui d’ailleurs est préférable. En effet, tous les prix sont affichés en Dollars. Le riel, quand à lui s’utilise comme nos centimes.

  

 

  

Les Artisants d’Angkor, centre de formation à l’artisanat (taille de la pierre, du bois, laque dorures, tissage, peinture…) accueille des jeunes orphelins, leurs apprennent un métier puis leurs proposent un emploi dans l’une de leurs confections.

  

 

  

  

  

Le Monument des morts, vestige d’une triste époque de dictature des Khmers Rouges.

  

   

  

Danses traditionnelles, le soir dans un resto. Chaque danse raconte une histoire :

  

 

  

On se gavait de milkshakes…Puis, on a vu comment ils préparent les glaçons…

Note : On est pas tombé malade pour autant.

  

   

  

Juste parce que ça nous à bien fait rire :

  



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Poi Pet - Arrivée au Cambodge

Après 6 heures de bus, nous voici au poste frontière de Poi Pet. Il y a les traditionnels contrôles des passeports et le formulaire du service d’immigration à remplir et nous voici au Cambodge.

  

On change de décor. On est sur une grande place qui n’est pas bétonné. De nombreuses motos soulèvent des nuages de poussière, du coup, pas mal de personnes portent des masques.

  

On a aussi halluciné sur une énorme pancarte : “Try to pass customs with drugs expose you to death penalty”. Alors même si c’était pas dans nos intentions, ça fait tout de suite froid dans le dos…

  

Les enfants, tous crasseux (les pauvres) et sans chaussures (pour la plupart), portent chacun un sac poubelle dans lequel ils récupèrent les bouteilles, canettes et autres détritus qui seront sans doute recyclés.

     

  

  

Il nous reste un peu moins de 4 heures de voiture pour rejoindre Siam Reap. On les passera sur une route qui s’apparente à un véritable tracé de Rally.

  

  

Entre les nids de poule, les bosses, les portions impraticables, c’est l’anarchie la plus totale. Ca double dans tous les sens, à certains endroits on se serait cru en Indes avec toutes les vaches qui bloquent la route.

  



Commentaires (10) | Ajouter un commentaire

Ils nous ont marqué !

     

A : Merci à Sid, Fabrice et John de m'avoir accompagné pour mes 1ers pas en Thaïlande 

    

     

 Merci à Michael et

Sabrine pour leur

hospitalité à Phuket

                               

Merci à Charlotte pour

ses magnifiques photos

                               

 M : Merci à Cédric pour

m'avoir tenu compagnie

pendant le voyage

                               

    

Merci au tatoueur pour son super travail

              

  

     

Merci à Mr X pour

ses explications

données de bon cœur

                               

Merci à Noï pour

sa gentillesse et

pour tout le reste

                               

Merci à John pour

le Trip chez les

montagnards

                               

     

Merci à ce super guide

dont on aura jamais

compris le nom !

                               

Merci à Chead pour

tous les moments

passés en sa compagnie

                               

Merci à Marc pour

la tournée des bars

à Pattaya

                               

     

Merci à Paco et Dorothé

pour leur sac qui nous

aura bien servi

                               

Merci au

Lipovitan-D

pour son énergie

                               

Merci à Sujinda

pour tout (y a pas

assez de place pour

         tout mettre)         

     

 Merci aux différentes bestioles pour avoir croisé notre route

  



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Fleurs de Thaïlande

  

  

  

      

  

  

  

      

  

  



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Koh Tao (l'île des tortues)

Le Big Fish, super petit coin tranquille pour seulement 400 Baths la nuit (8 Euros). A côté, il y a le Rock Bar où on peut fumer toutes sortes de trucs allongés sur des coussins...

  

 

   Plage du Big Fish

  

Le Rock Bar

  

Location de scooters et c’est parti pour les routes péraves de Koh Tao. C’est super dangereux, surtout qu’ils ne fournissent pas les casques ici. Chemins de sable crevassés très mouillés et très accidentés.

  

  

Le mieux reste la location de quads. Certes beaucoup plus chère mais on peut vraiment aller où on veut sans prendre de gros risques. Et la, en partant à la découverte des "View Point" de l'île, on passe une super journée. Testé et plus qu'approuvé !!!

  

Parmis les nombreux recoins dont regorge Koh Tao, il ne faut surtout pas manquer :

- Sairee View (représenté sur les cartes par un squelette de Baleine) : Super petit coin paisible. Personnel super accueillant et chaleureux. Ambiance super Zen.

- Le point de vue de Tanote Bay : A ne manquer sous aucun prétexte, Mama Aloa, un p'tit bout de femme débordant de vie et de spontanéité vous accueillera à bras ouverts et vous proposera de poser dans les plus beaux recoins de son petit bar pour prendre de merveilleuses photos.

- Mango Bay : On peut s'y arrêter pour manger. La vue est splendide (voir photos plus bas).

-La jungle au Nord est de l'ïle (sur la route de Mango Bay) : La route pour y accéder est très sport. Une fois au milieux de la foret, fermez les yeux et écoutez...

 

  

 

  

Tanote Bay :

  

  

  

                Mama Aloa et Manue à Tanote Bay

  

  

Il y a aussi la possibilité de louer les services d’un taxi boat pour la journée. Il te fait faire le tour de l’île pour pas très chère. Des supers plages de carte postale toute la journée… Quel bonheur.

  

Mango Bay :

  
  
 
  
  

On a pas mal plongé (vive les coups de soleil sur le dos) et les fonts sont effectivement magnifiques et riches en couleurs. J’ai croisé 2 petits requins (ils faisaient à peine 50 cm) mais aucune tortue malheureusement. Le midi, on a gardé du pain dans un petit sac et on avait une bonne centaine de poisons autour de nous venant manger directement dans nos mains…

  

  

On s'est aussi arrêté a Nangyan (3 petites îles reliées par un banc de sable) et depuis le sommet de l’une d elle il y a vraiment une superbe vue :

  

  


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Bamboo Tatoo

Cela fait plusieurs fois que je passe devant des salons de tatouages et le mien étant ce qu’il est, ce soir, je me suis lancé. Le tatoueur m’a recouvert ma panthère qui ressemblait à un croisement entre un ours et un éléphant avec un motif tribal. J'avais déjà parlé avec 2 tatoueurs en France d'une solution en tribal pour le refaire et ce n'était pas possible... Bin en Thaïlande, tout est possible ! 

     

  

Il n’a pas utilisé pas de pistolet mais la méthode polynésienne bien plus artisanale : 7 fines aiguilles fixées à un morceau de bambou. C’est très spectaculaire, le mec est vraiment doué. No stress, les aiguilles étaient neuves et il les a désinfectées.

    

  

Après 2h30 de souffrance, je ne suis pas déçu du résultat.

  

  



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire

Koh Phangan - Full Moon

C’est géant... C’est la fête toute la nuit sur la plage au rythme de la musique techno. Il y a beaucoup plu mais personnellement, je trouve que ça a rajouté un petit charme à la soirée. Partout, on vend des petits sauts contenant une mignonnette d’alcool et du soda. Pour boire, il y a 4 pailles et ça ne coûte que 180 a 200 Baths (même pas 4 Euros). J ai pris un Bucket of Joy (Rhum, coca et Redbull) et j ai dansé toute la nuit...   Si je reviens en Thaïlande, c’est juré, j’en refais une… 

  

   
Promesse tenue, Manue et Juan on découvert le full Moon Party. Et on a fait la connaissance de Super Juan. Un avatar déjanté de notre petit Espano-Thaïlandais.
    
  
  
  
  


Commentaires (4) | Ajouter un commentaire

Koh Phangan - Haad Rin

Pendant la traversée, Y a eu un Thaï qui à commencé à hurler un truc en Thaï et en levant la tête, j’ai eu une petite frayeur : on a failli heurter un petit bateau de pêcheurs. C’est vraiment pas passé très loin (3 - 4 mètres à peine) et ils ont bien flippés eux aussi.

  

A chaque pleine lune, sur la plage de Haad Rin, a lieu la full Moon. C’est une énorme fête sur la plage qui dure toute la nuit.

  

Aujourd’hui, il fait pas très beau alors les gens sont tous entassés dans les resto/bar et regardent "Friends" à la télé... MDR...

 

J’aime bien Koh Phangan. Il y a pas de rabatteurs ou autres qui viennent te prendre la tête dans la rue. Par contre, niveau prix, c’est assez chers.

  

J'ai testé mon premier massage Thaï. Ca coûte 200 Baths (4 Euros) et ça dure 1 heure. C est super tonique et même parfois un peu douloureux mais ça fait bu bien. Manue, je suis pas sur que tu vas aimer mais c est a tester tout de même. 

  

  
  
  
  
  


Commentaires (4) | Ajouter un commentaire

Koh Samui - Chaweng

L’aéroport de Koh Samui est excellent. Une petite construction en bois avec des bâches. Les bagages sont acheminés par un petit rouleau très rudimentaire, c’est amusant de voir ça après les centres commerciaux titanesques.

  

Bus direction l’adresse d’un hôtel pris sur le guide du routard 2007 dans le quartier du centre de Chaweng (une grande plage). Arrivé sur place, j’apprends qu’il n’existe plus -_-‘...

  

Le soir, c’est assez animé petit tour dans le coin, beaucoup de pubs dansants faisant un concourt de sono. On vous conseille le Reggae Pub.

 

Le Sang Som, Whisky Thaï

  

Moon et Manue en position du "Chok Di Kaa"

  

Depuis un petit resto en bord de plage



Commentaires (6) | Ajouter un commentaire

Krabi - Ao Neng Beach

Petite particularité, le relief, très montagneux. Des falaises rocheuses encerclant les agglomérations. Le paradis des grimpeurs quoi :p

  

  

  



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Koh Jum

On voulait rejoindre Koh Lanta depuis Koh Phi Phi, mais en basse saison, le seul moyen de s'y rendre est de passer par Krabi (et on a déjà notre billet de retour en poche pour Phuket). Finalement, en discutant avec Chead, notre guide préféré, nous apprenons l'existence de Koh Jum, une petite île, pas très loin de Koh Lanta et surtout beaucoup moins touristique. C’est ici qu’il est né et qu’il à grandi.

  

Koh Jum est vraiment épargnée du tourisme. On a vu seulement deux hôtels sur l'île, en fait je dis hôtel mais c'est plutôt des bungalows en bois qui dénaturent pas du tout le paysage. Il y a même des cabanes perchées dans les arbres (pas d'eau, pas d'électricité), juste le minimum vital et le maximum de plaisir ! Vraiment un très bon trip... C'est vraiment très calme et très naturel, il y a juste la jungle, des plages désertes, quelques route en terre, des énormes champs d'arbres à caoutchouc et quelques villages Thaï. Il nous à emmené dans sa maison familiale (sa mère n’était pas là malheureusement et il à perdu son père lors du Tsunami). On a rencontré son frère et partagé un repas avec une amie d’enfance. Bref, on a vraiment kiffé.

  

  

Surtout le couché de soleil Cool

  



Commentaires (2) | Ajouter un commentaire

Koh Lanta

Ce n'est pas à quoi on s'attendait. C'est loin de se que l'on nous montre dans le show télévisé "Koh Lanta" et c'est bien normal vu que c'est tourné sur Koh Rok, un îlot voisin situé à 1 heure de speed boat.

  

 Pour Chead, c'est des vrais vacances, même pas besoin de conduire le bateau, Tony s'en charge  ^^

  

  

Comme dab, le petit couché de soleil qui va bien...

  

    

                                                                           Sacrée Jin, elle est faite pour toi Juan !

  

  

   

  

Le matin, des petits visiteurs viennent s'aventurer prêt des bungalows. On peut les admirer paisiblement depuis la terrasse :

 

 

  

La vue depuis le Bungalow

  



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Bamboo Island

L’atmosphère bout du monde plane sur les plages de cette île. On peut en faire le tour à pied mais il y a quelques passages encombrés par des rochers assez coupants. Ceux-ci sont recouverts de veines de pierre leur octroyant une apparence d’êtres vivants.

  

C’est un parc naturel et la pêche y est interdite. Du coup, les poissons ne sont pas farouches et même un peu curieux, c’est eux qui viennent nous voir.

  

Y a que nous, c'est le pied !

  

 

Manue l'exploratrice

    

 

Juan et Jin "Tony style"

  

   Juan, seul au monde...



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Koh Phi Phi Lee

Phi Phi Lee est une petite île plus au sud. Chead (le chauffeur de Taxi Boat que j’avais rencontré avant l’arrivé de Manue) nous en a fait faire le tour. En chemin, on a croisé des dauphins. On a été à Maya Beach, c’est la que le film La Plage a été tournée. Le lagon n’est pas complètement encerclé par les montagnes comme dans le film ;) mais c'est super beau quand même hein !

  

Chead et Tony

  

  

Par contre, c’est un peu dégueulasse aussi. Il y a beaucoup de détritus dans la mer. On se demande des fois si les gens se rendent compte de se qu’ils font en balancent leurs merdes (bouteilles vides, paquets de gâteaux…) à la mer (surtout dans un endroits comme celui-là).

  

Enfin bon, c’est quand même l'un des plus beaux lieux qui nous ai été donné de voir en Thaïlande !

  

  

Muni d’un masque et d’un tuba et on a admiré le spectacle un bon moment. Les coraux sont tous plus ou moins marron (le Tsunami à fait d’énormes ravages) mais c’est quand même super joli. On a eu la chance de croiser plusieurs barracudas et une murène, des oursins énormes et une multitude de poissons aux couleurs vivent.

  

  

  


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Koh Phi Phi Don

Koh Phi Phi (l'île aux esprits) est l’une des îles qui a été le plus touchée par le Tsunami en décembre 2004. Tout ou Presque a été reconstruit mais il reste encore quelques ruines. C’est beaucoup plus beau qu’à Phuket (en fait ça à rien à voir). Il y a pas de voiture sur l’île. Par contre, c’est rempli de touristes.

Nous avons fait la connaissance de Chead, un chauffeur de Taxi Boat vraiment très sympa. Si vous passez dans le coin, vous le trouverez vers le quartier du port devant un restaurent s'appelant chez Mama (au pire questionner les habitants, il est connu).

Tony : Je vous conseil le resto "Le Grand Bleu". Il est dans un renfoncement sur la droite du Phi Phi hotel. Des saveurs de fou...

  

  

  
  


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Phang Nga

J’ai pris de nouveau un taxi boat pour visiter le coin. C’est magnifique... La visite commence le long d’une épaisse forêt de mangroves. On se croirait en Amazonie… Ensuite, on arrive dans la baie de Phang Nga. C’est plein de petites îles rocheuses de partout (il y a un James Bond, L’Homme au pistolet d’or avec Roger Moore qui a été tourne ici, une île porte d’ailleurs le nom de James Bond Islande depuis).

Le midi, petit arrêt a Koh Panyee, un petit village de pécheurs constitué de maisons en bois sur pilotis.  

  



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Phuket - Bangla Boxing Stadium

Ce soir, j’ai assisté à mes premiers combats de Muay Thaï au Bangla Boxing Stadium.

  

Ca commence à 21 heures et il y a une succession de matchs jusqu’à minuit. Chaque combat est composé de 5 rounds de 3 minutes chacun et il y a plusieurs catégories. Au début de soirée, c’est les enfants (a peine 7 - 8 ans) puis à chaque nouveau combat, les boxeurs sont de plus en plus âgés.

  

L’ambiance est très forte entre la traditionnelle musique Thaï qui met la pression et les parieurs déchaînés. Avant chaque combat, les boxeurs se livrent à une danse rituelle qui est en fait une sorte de prière.

  

Il y a eu pas mal de combats un peu merdique mais quelques uns valaient vraiment le coup. Parmi les meilleurs, il y a eu un KO (dommage, je l’ai pas filmé), un autre où le boxeur s’étant pris un revers du coude pissait le sang (le combat n’a pas été pour autant stoppé et il a même gagné à la fin) et enfin un super combat, ultra dynamique (et violant) opposant un champion (de je ne sais pas trop quoi) Thaïlandais à un Brésilien (qui à bien ramassé).

  

Vraiment très impressionnant à regarder, rien à voir avec les matchs à la télé !

  



Commentaires (2) | Ajouter un commentaire

Phuket - Patong

La ville est vraiment pas terrible du tout... Une architecture complètement en décalage avec le coin de paradis que ça devait être avant. Patong Beach, c’est une grande plage recouverte de transats d’un côté, des magasins et du béton de l’autre...

  

J’ai croise mon premier Mac Donald. La statue du célèbre Ronald, à l’entrée, en position du Sawa di (bonjour/au revoir) Thaïlandais. Trop fort.

 

  

  

Le soir, sur Bangla Road l’ambiance ressemble fortement à celle de Pat Pong à Bangkok. Des bars à filles de partout...

  

Par contre, les prix sont bizarrement moins chers qu’à Koh Phangan et j’ai vu de superbes tableaux entre 1000 et 2000 Baths. J’ai été voir sur EBay si ça se vendait bien en France mais c’est malheureusement pas le cas.

   

  

Royal Phawadee Village

  

C'est un hôtel et des maisonnettes individuelles en Tek dans lesquelles on trouve tout le confort des hôtels de luxe pour seulement 60 € la nuit ! Sérieux, y a même des cousins pour poser la tête dans le jacuzzi ! C'est la première fois qu'on voyait ça ! Il y a aussi une belle piscine, une superbe végétation autour des maisonnettes et plein de moustiques du coup !

  

Sincèrement, une fois dans l'enceinte de l'hôtel, on se croit plus du tout à Phuket. Ce serait un attentat que de passer dans le coin sans tester !

  

  

  

  



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Koh Chang

On n’est pas d’accord sur Koh Chang avec Manue. Elle trouve cette île jolie, je la trouve pas agréable du tout...

 

Manue : Malgré les nombreuses constructions hôtelières pas toujours en accord avec le paysage, l’île garde un certain charme grâce à sa forêt, à ses cascades et à ses plages que l’on peut entrapercevoir au travers la végétation. De plus, nous n’avons pas pu faire le tour complet de l’île à cause du temps et la pointe Sud-Est semblait être bien plus naturelle. J’ai fais moins d’îles qu’Anthony et donc j’ai moins d’éléments de comparaison mais pour moi, c’est l’intermédiaire entre Koh Phi Phi (très touristique) et Koh Jum (très sauvage).

  

  

  

Tony: Tout le tour (ou presque) de l’île est rempli d’hôtels en tous genres. Y en a vraiment de trop et trop, c’est trop. Y en a pour tous les goûts, hôtels de luxe, bungalows tous standings (l’eau passait au travers du notre...) et beaucoup de constructions en décalage complet (couleurs criardes et/ou formes bizarroïdes) avec le décors naturel de la jungle. Et en plus, il a pas arrêté de pleuvoir et la bécane avait beaucoup de mal à grimper les côtes (même en première) et Manue se plaignait tout le temps des accous quand je rétrogradais (lol)...

  



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire

Chiang Raï

La région de Chiang Rai se situe tout au Nord de la Thaïlande. Nous avons passé quelques jours dans cette ville. Le marché de nuit (Night Bazard) est complètement différent de ce qu’on a pu voir jusqu’à présent : Ambiance zen, on s’y ballade paisiblement sur un fond musicale Thaï. On y trouve surtout des objets artisanaux (fait main) mais aussi pas mal de vêtements vraiment pas chers. En dehors de la ville, c’est très sauvage (végétation luxuriante) et vraiment très beau.  

  

  

On a visité plusieurs villages Akha en scooter. La plupart des routes sont aussi pouraves qu’a Koh Tao…Par contre, rien à voir avec le trek de Chiang Maï (que j’ai trouvé assez touristique). Là, on était carrément chez l’habitant. On nous a offert des fruits, du thé et de nombreux sourires. Ils vivent vraiment de façon très précaire, mais sont prêt à te donner le peu qu’ils ont (ils sont aussi toujours prêt pour te vendre un truc…). Grande émotion… Le seul regret, ils ne parlent pas l’Anglais (et même pas le Thaï non plus d’ailleurs).

  

  

La Monkey Cave nous a bien fait triper. C’est un temple dans lequel vit une colonie de singes. La route pour y accéder est hors du commun des mortels… Ils appellent ça la Super Highway, c’est une autoroute où roulent a contre sens sur la bande d’arrêts d’urgence des vélos et des mobylettes. On a aussi croisé une femme sur un scooter portant son nourrisson sur l’épaule… Hallucinant…

  

 

  
Plus au nord, se trouve le triangle d’or, région frontalière entre la Thaïlande, le Laos et la Birmanie. On s’attendait à un point de vue panoramique, en haut d’une montagne mais en fait, pas du tout. C’est au bord du Mekong. Rien d’exceptionnel mais à voir tout de même. Pour 400 baths (les voleurs…) on a fait un petit tour en taxi boat sur la rivière et on est passé au Laos visiter un petit marché. Pas de visa à payer mais on a du s’affranchir d’une taxe auprès d’une sorte de douane improvisée de quelques Baths pour amarrer le bateau sur leur ponton et pour passer.

  

 

 



Commentaires (2) | Ajouter un commentaire

Chiang Maï

Entre visites d’ateliers, fermes d’orchidées, et Trek dans la jungle à la découverte de tribus, la région de Chiang Mai est très authentique.

  

Je voyais la ville en elle même un peu plus chouette à visiter. Les marchés (il y en a pas mal) sont sympa (l’ambiance est vraiment beaucoup plus zen qu’à Bangkok) mais les stands se ressemblent tous...

Il y a une rue ou pas mal d’usines de produits artisanaux (bijoux, textiles, cuirs, peintures sur ombrelles...) se sont implantés. J’ai été en visiter certaines qui en fait sont d'énormes boutiques où j’aurais pu voir des Thaïs à l'œuvre si on n’était pas dimanche (zon quand même droit à un jour de congé !)...  

Et un atelier où des femmes confectionnent divers objets (couvertures de livres, cadres photos, boîtes…) à partir d’un papier un peu spécial : ils recyclent les excréments d’éléphants pour en faire une sorte de carton ! 

  

En vérité, je crois bien que le principal attrait ici, est les Treks. J’en ai fait 2. Le premier était composé d’une demi journée de quad au travers la jungle et d’une demi journée de rafting. Pas mal du tout. Le deuxième m’a emmené voir quelques populations montagnardes du coin. Je me suis un peu senti comme un Japonais dans Paris.

  

  

Palong : L'origine de la tribu Palong est encore incertaine. Ils seraient originaires de Birmanie, près de la rivière Mae. Les femmes Palongs, lorsqu’elles se marient mâchent une sorte de chewing gum qui leur rend les dents noires.  

  

 

  

Akha : On reconnait facilement les femmes Akha de par leur costume, leur supers chapeaux et leur… prise de tête… J’en avaient déjà croisé pas mal a Bangkok ou Phuket. Elles ont toutes un panier avec les mêmes articles à l’intérieur (divers bijoux et babiolles et des grenouilles en bois) et si jamais tu te fais encercler, t’as plutôt intérêt à avoir de l’aspirine avec toi. Elles t’appellent toutes en te tapant sur l’épaule pour te montrer leurs bibelots. C’est à base de "Hello", "look", "50 baths", "Good price", "look", "please", "look"… Et quand t’en a 5 ou 6 autour de toi, c’est… usant…

  

  

  
Lisu et Karen : Ils se sont fait chassé les Birmans et on trouvé refuge dans la jungle du Nord de la Thaïlande.
Ils ont parcouru un long chemin pour venir ici depuis leurs terres traditionnelles sur la frontière entre le Yunnan et l'État de Kachin dans le nord du Myanmar (Birmanie).
Leurs conditions de vie sont précaires. Petites maisons de bois sur pilotis avec les poules et les porcs qui entrent et sortent à leur guise.
 

  

  

    

Long Neck : Quelle est l’origine de cette tradition qui consiste à allonger le cou des femmes progressivement avec des anneaux posés chaque année ? Pour certains, cela les aurait initialement protégé contre les attaques des tigres. Pour d’autres, cela aurait été un moyen employé par leur mari pour protéger leur or qui, posé sur le cou des femmes, ne pouvait ainsi être volé. Cela pourrait également être la conséquence d’une superstition et constituerait en fait une protection contre la mauvaise fortune.

  

Lorsqu’une petite fille a entre cinq et dix ans, on lui passe sur le cou une pommade composée de graisse de chien, de lait de coco et de gelée royale. Le premier anneau est alors posé, puis deux ans plus tard plusieurs autres suivent jusqu’à atteindre le menton. Ensuite, chaque année un anneau supplémentaire est additionné. Et ainsi de suite jusqu’à ce que la jeune fille se marie. Le nombre d’anneaux porté par une femme est un critère important de beauté. Il peut atteindre jusqu’à vingt huit anneaux. Cependant, certaines petites filles ont déjà la totalité de leurs anneaux vers l’âge de 12 ans.

  

J’ai pas trop aimé l’ambiance qui régnait dans ce village (pourtant très pittoresque). On se serait cru au zoo. Les touristes (oui, oui, j’en faisais parti au début) bombardent les femmes de photos. Celles-ci devaient avoir malheureusement l’habitude. Très peu de sourires, elles posent là, devant leurs stands et sont considérés comme une curiosité locale… A la fin, j’osais plus prendre de photos tellement j’ai trouvé ça malsain.

  

  

  

Copyright

Certaines de ces photos ne sont pas de moi et restent la propriété de Melle Charlotte Leferink.

Avant tout usage, merci de la contacter.

cmlm76@hotmail.com

Some of these pictures are the property of Miss Charlotte Leferink.
Before any use, thank you to contact her.



Commentaires (5) | Ajouter un commentaire

Lopburi

Lopburi possède une particularité étonnante : de nombreux singes vivent ici. Ils sont surtout concentrés dans le quartier du "Phra Prang Sam Yod" (Ancient Temple Hindouiste, construit dans le style Kmer).

  

Y en a des centaines. Ils te grimpent dessus, s'accroches aux cheveux de Manue, te piquent se qu'ils peuvent attraper et montrent les dents quand tu leur tiens tête.

  

Les bébés sont tellement mignon qu'on à envi d'en rapporter un avec nous (made in Manue).

  

  

  

  

  

   P'tit souvenir pour Tony, la morsure d'un macaque qui voulait nous piquer nos clopes !

  



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Ayutthaya

Ayutthaya est l’une des anciennes capitales de la Thaïlande. Elle fut rasée par les Birmans en 1767, date a laquelle Bangkok devint la nouvelle capitale. L’un des principaux attraits de la ville est la visite des ruines de l’ancienne cité. Ce site archéologique est très vaste.

  

On devait louer des scooters et en faire le tour en 2 jours mais finalement on s’est laissé convaincre par Noï (un chauffeur de Tuk-Tuk) de nous guider et même si cela nous a revenu un peu plus cher, on a vraiment pas regretté. On a pu, grâce à lui tout visiter en 1 jour (temple compris). C’était parfait.

  

  

 

  

Il nous à emmené dans un camp de dressage d’éléphants, qu’on aurait jamais trouvé seuls. Les adultes y travaillent et les plus jeunes apprennent des tours. On a même eu le droit a un petit spectacle gratuit (c’est rare ici) et nous avons pu les approcher, les nourrir et surtout, jouer avec les éléphanteaux. On a adoré (surtout Manue qui était aux anges).

  



Commentaires (2) | Ajouter un commentaire

Kanchanaburi

Kanchanaburi et son célèbre pont de la rivière Kwai. En fait, le pont n’a pas grand-chose d’exceptionnel si ce n est son histoire et les conditions dans lesquelles il a été construit.

  

  

  

En suivant le guide du routard, on est tombé sur une Guest House vraiment surprenante (comme quoi, y a pas que du mauvais dans ce guide !). Nita Rafthouse. Les chambres sont en bambou et construites sur un gros radeau flottant sur la rivière. En fait tu te rends vraiment compte que tu n’es pas sur la terre ferme que lorsqu’un bateau passe à proximité.  On a adoré le concept : Une grande salle commune avec des coussins, des jeux de société et des boissons fraîches sont à disposition (quelque soit l’heure). Il suffi de noter ce qu’on consomme sur un carnet et le gérant (très sympa) fait le décompte à notre départ.

  

  

A quelques kilomètres  de la ville, il y a de nombreuses cascades. Nous avons visité celles du parc naturel d’Erawan. Il y a plein de petits lagons d’eau turquoise où vivent de nombreux poissons pas farouches du tout. A peine tu rentres dans l’eau, qu’ils viennent te picorer. Ca fait pas mal mais c’est pas très agréable non plus... Enfin, y avait des gens qui avaient l’air d’apprécier se faire dévorer les peaux mortes des pieds... Sinon, hormis les cascades, le parc d’Erawan est vraiment chouette. La végétation de la jungle est stupéfiante et on a même eu la chance de croiser une petite colonie de singes.

    


Un peu plus loin, le floating market est une autre activité à ne pas louper. C’est comme son nom l’indique, un marché flottant où déambulent un bon nombre de petites pirogues remplies de marchandises diverses. Les prix pratiqués ne sont pas intéressants du tout mais c’est très amusant à voir.

  


Autre visite que Manue se serait bien passée, le cobra show... Petit spectacle où quelques Thaïs taquinent des serpents. J’aimais bien jusqu’au moment où ils ont fait combattre une mangouste contre un cobra. Pour le neutraliser, elle lui arrache les dents. Celui-ci se retrouve alors sans défense et elle peut le tuer tranquillement. Ils lui ont laissé le temps d’arracher les dents du cobra, puis on récupéré le pauvre serpent (encore vivant) et l’on enfermé dans un sac qu’ils on jeté sur le côté…

  

Par contre, Manue a apprécié le petit tour d'éléphant !

    


Et enfin, le Tiger Temple où l’on se réjouissait à l’idée de prendre des tigres dans nos bras comme on voyait sur les photos... Bin en fait, tu peux juste les caresser mais c’est déjà bien. Ce qui pas mal, c’est la quantité d’animaux (pans, sangliers, biches, vaches et autres bovins) en liberté tout autour. 

  

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Pattaya

En lisant le guide du routard, on s’attendait à un truc de fou, complètement abusé concernant la prostitution. Un truc, qu’on ne verrait qu’ici. On est d’ailleurs un peu déçu de ce guide (qui certes nous a quand même beaucoup aidé) pour son côté parti pris. En fait, l’ambiance, à Pattaya, est exactement la même qu’à Pat Pong Road sur Bangkok (sans les néons) ainsi qu’à Bangla Road sur Phuket. Certes ici, c’est pas concentré sur une seule rue mais sur tout un quartier. Par contre, il y a pas plus de prostituées au mètre carré comme on peut le lire dans certains guides ou sur certains forums (à voir si c’est la même en haute saison). En plus, à Pattaya, les commerçants sont moins insistants quand ils te proposent leurs fameux « ping pong show » ou autres. C’est bien plus agréable de ne devoir dire "no thanks" qu’une seule fois tous les 10 mètres...

  

C’est toutefois pas la Thaïlande qu’on est venu voir. Du coup, on est resté qu’une seule nuit (à faire la tournée des bars).

  

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Samut Prakan - Ancient City

La cité Ancienne, appelée aussi Muang Boran, reflète la culture ancienne et multiforme  de la Thaïlande dans toute sa splendeur.

  

116 monuments de se qu’on appelait le Siam ont été reconstruit à taille réel ou au tiers. Endroit super zen et fascinant. Si on repasse un jour par Bangkok (ouais… c’est sur qu’on y reviendra un jour), on se refait la visite.

  

  

  

  

  

   

  

  

  

  

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Samut Prakan - Crocodile Farm

Il y a plus de 50 000 crocodiles. C’est le plus grand élevage du monde !

Il a été fondé par Mr. Utai Youngprapakorn qui est non seulement l’un des pionniers pour préserver les espèces en danger mais aussi un des plus gros fournisseurs de peaux de croco sur le marché local et international.

  

Le crocodile Show tient en haleine, même si on voit bien que les crocos sont fatigués et en pleine digestion.

  

 

  

  

  

   

  

Pour le reste, c’est un zoo qui a la petite particularité de posséder des lions et des tigres blancs.

  



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Samut Prakan - Musée Erawan

 

Cet immense édifice est composé de trois parties :

  

Le sous-sol : Musée abritant des Jarres en porcelaines et autres antiquités Chinoises et Thaïlandaises. Il y est aussi expliqué la façon dont cet édifice a été construit.

  

La base : Richement décoré. Sur le plafond, on peut admirer une immense carte du zodiac.

  

L’abdomen de l’éléphant : On y accède par un escalier en colimaçon interminable ! C’est un temple dédié à Bouddha. Hormis les quelques statues entreposées dans des vitrines, le reste du décor est très moderne. Au plafond, une fresque du système solaire dans un style Art-Déco…

  

  

Quelques chiffres :

 Taille de l’éléphant : 29 mètres

 Taille total (éléphant + base) : 43,60 mètres

 Largeur : 12 mètres  Longueur : 39 mètres   

 Poids du corps de l'éléphant : 150 tonnes

 Poids de la triple tête de l’éléphant : 100 tonnes

     

  

Autour de l’édifice, les jardins sont très agréables. Il y a quelques statues de divinités issues des cultes  Hindouiste et Bouddhistes tel que Naga (le serpent à 7 têtes), Kinnara (Mi femme-mi oiseau), le lion (dont j’ai oublié le nom)…

  

  

  



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire

Bangkok - Les Klongs

Les Klongs sont les canaux qui sillonnent la partie Ouest de Bangkok. Loin du trafic routier et des buildings, on se croirait vraiment dans une autre ville.

  

Toutes les maisons sont sur pilotis. Tandis que certaines s’apparenteraient plutôt à des cabanes, d’autres sont de vrais demeures. Certaines sont carrément entièrement recouvertes de végétation.

  

Une bonne petite promenade (un peu chère).

  

  

  

  

  



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Bangkok - Le Grand Palais

Le Grand Palais, construit en 1782, est ceinturé par une énorme muraille. A l’intérieur, entre le Palais, les Temples (dont celui du Bouddha d’émeraude) les jardins et les autres constructions, cela couvre 218 000 mètres carrés… On s’y perd… C’est vraiment très beau, les constructions sont très impressionnantes par leurs couleurs, leurs tailles et leurs architectures. Les ornements et les statues y sont aussi pour beaucoup.

  

Il y a pas mal de Bonzes, mais aussi des Thaïs en pleine méditation, d’autres brûlant des encens ou offrants divers objets a Bouddha.

  

Par contre, seul point noir, les touristes… Y en a vraiment beaucoup trop alors qu’on est en plein dans la saison de la mousson… J’ose pas imaginer ce que ça doit être en pleine saison. Des fois, tu dois attendre ton tour pour pouvoir prendre une photo…  

  

  

  
  


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Bangkok - Faire quelques achats

Bienvenue au temple de la consommation. Siam Center est un quartier regroupant plusieurs centres commerciaux. J’ai complètement halluciné. Les Thaïs, ils rigolent pas avec le commerce. C'est gigantesque, des centaines de petits magasins les uns sur les autres et ils vendent tous pour la plupart les mêmes articles. C'est super pour négocier les prix.

  

 

Parmi ceux visités :

  
Le Pantip Plaza, spécialiste dans le domaine de l’informatique, appareils photos, iPod, téléphones portables... Enormément de stands. Il y a pas une si grosse différence de prix avec ce qu’on trouve en France.

  

Siam Paragon. On y trouve tout plein de boutiques de luxe. Ici, pas de contrefaçons. C'est assez grand et très somptueux. Beaucoup de vêtements et des prix sur ces derniers assez intéressants.

  

MBK, spécialiste en tout genre de contrefaçons. Le centre est immense, c'est vraiment trop abusé ! Les magasins font en moyenne 4 mètres carré, parfois moins pour certains et sont collés les uns aux autres. Il y en a des centaines, peut être même plus. Les allés sont supers étroites, un de ces bordel. Là aussi, certaines bonnes affaires sont au rendez vous comme par exemple les tee-shirts a 100 Baths (2 Euros).

  

Les tours Baï-Yoke ainsi que les milliers de commerces et ateliers de confection aux alentours de celles-ci. C'est un peu comme le sentier à Paris. De supers bonnes affaires à faire ici.

  

  

     

 
  

 Le quartier Chinois vaut aussi le détour en matière de prix ! Difficile de trouver des articles au détail mais en acheter 10 revient au même prix que d'en acheter 1 à MBK alors !!!

  

  

  

Chatuchak (le marché du weekend) :

  

On a testé le métro aérien pour se rendre a Mo Chit (une station prêt du marché du weekend). Sympa comme système pour prendre les billets. Un grand panneau trace le réseau entier et chaque station est symbolisée par un bouton. En pressant le bouton de ta destination, le prix s’affiche et t’as plus qu’à insérer le montant correspondant dans la machine. Par contre, comment ils abusent avec la clim là dedans. Il fait super froid.

   

 

  

Arrivé a Mo Chit, le terminus, nouveau choc. C’est encore plus grand que les centres commerciaux… Je pourrais pas dire la superficie que ça faisait mais ça se compte en plusieurs kilomètres carrés. A l’intérieur, ça fourmille de monde. Il y a beaucoup plus de Thaïs que d'étrangers (les Farangs comme ils les appellent). Une fois de plus, des prix défiant toute concurrence.

  

 

  

Collé au marché, il y a un petit parc avec un étang. A l'entrée, une pancarte prévient : interdiction de fumer sous peine d’amende de 2000 Baths. A l’intérieur, rien à voir avec les étangs de Cergy. C’est super calme. On dirait que tout le monde chuchote ! S’te contraste par rapport au marché !!!

  

  
  


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Bangkok - Pat Pong

Pat Pong, en gros, c’est un énorme marché de nuit où tu passes ton temps à dire : No thanks. Tu fais pas 5 mètres sans te faire accoster par un type munie d’une vieille photo toute écornée provenant d’un magazine pornographique te proposant des femmes et des spectacles érotiques (Ping Pong show, banana show, Body massage…). Et dès que t’en croise pas un (et c’est super rare), c’est les commerçants qui veulent te montrer ce qu’ils ont a vendre (Hey look, Cheap – cheap…). Au début c’est marrant (faut y aller) mais c’est vrai qu’à la fin, ça devient super lourd.

  

J’ai testé un bar, je me suis crus sur une autre planète. Des tables et des chaises disposées autour d’un podium où dansent de jolies filles en bikini. Elles portent toutes un macaron où est inscrit un numéro et les clients les commandent comme des consos.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Bangkok - Temples et Bouddhas

  

Le Big Bouddha
C’est notre premier vrai Bouddha. Il doit faire un peu plus de 30 mètres de haut et est recouvert d’or. A ses côtés, d’autres statues représentants Bouddha dans divers positions.

  

 

 

Wat Arun

Wat Arun a été édifié au 19ème siècle. C’est le temple de l’aube et son nom provient d’Aruna, la déesse de l’aurore en Inde. Tous les murs sont recouverts de morceaux de porcelaine brisés. C’est très joli (même si j'imaginais ça plus grand).

  

 

Wat Pho - Le Bouddha Couché
Il est vraiment très impressionnant. Il mesure 45 mètres de long et est entièrement recouvert d’or. Tout au tour, il y a des petits pots dans lesquels on peut y jeter des pièces en faisant des vœux. Le passage autour du Bouddha est assez étroit… Pas très pratique pour choper de bonnes prises de vue pour prendre des photos…
  
 


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Bangkok - Khao San Road

  

Passage obligé de Bangkok, Khao San Road est une rue commerçante très vivante (même tard dans la nuit) et donc très bruyante. Les prix pratiqués ici sont une véritable arnaque.

 

  

J’ai rencontré ici mon premier cafard dans un bar du coin, il est tombé de la clim du dessus de la table à coté de mon verre…   

  

Question logement, on a testé différents types de Guest Houses, parmi celles-ci :
  
Le D&D Inn. C’est un peu l’usine à touristes où les clients sont traités à la chaîne. mais les chambres sont nickels et il y a même une piscine sur le toit. EDIT: Fuyez le D&D. Le service est minable et le personnel pas acceuillant du tout. Pour le même confort (hormis la piscine remplie de touristes et l'ascenseur) y a le "Erawan House" (17/1-2 Chanasongkhram  -  Phra-artid Rd., Phranakorn  -  C'est une petite rue perpendiculaire à Rambuttri Rd.

    
Le Sawasdee Bangkok Inn, chambres très spartiates avec la clim tout de même et un vis-à-vis sur les douches collectives de l’hôtel voisin.

  
J’ai également testé, avant l'arrivé de Manue, une piaule d’une tout autre style ! La VS Guesthouse. Chambres minuscules, cloison ultra fines (si on tape dedans on passe au travers) sanitaires communs (c’est la merde le matin) et interrupteur pilotant la lumière sur le palier… Pas de prise électrique, pas de clim, juste le strict minimum. L’ambiance est par contre vraiment sympa. Il y a une salle avec des transats où s
quattent les pensionnaires (j’en dirais pas plus…).

  

Sinon, pour un peu plus de tranquillité, sortir de Khao San Road, du côté du poste de police, se diriger vers la droite et prendre la première route sur la gauche. Vous voici dans Rambuttri road. Beaucoup moins agité que Khao San et très plaisante.

   

  

   
 Une petite barquette de pâtes pour seulement 20 Baths !
Ce serait un attentat que de pas tester !
    
    
  
Le Sida Massage ! Assez flippant comme nom !!!
En fait, "Sida" veut dire "femme d'expérience"... ouf...
 


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Bangkok - 1ères impressions

Bangkok s’appelle en réalité Krung Thep (Cite des anges) mais le nom complet de la ville est en fait Krung Thep Maha Nakhorn Amorn Ratanakosindra Amhindraytthaya Mahadilokrop Noparatana Rajdhani Buriram Udon Rajnivet Mahasatan Amorn Pimarn Avatarn Satit… Ce qui signifie : Grande cité des anges, autel suprême des joyaux divins, forteresse invincible, vaste et sublime royaume, capitale royale et sans pareille des neuf nobles joyaux, demeure magnanime du monarque… C’est le nom de ville le plus long du monde…
  
  
  
Le trajet pour Bangkok à duré environ 17 heures avec l’escale de 4 heures à Bahreïn. A peine le premier pas dehors que l'atmosphère locale annonce la couleur ou plutôt la chaleur. L’air est chaud et  chargée en humidité. On a du mal à respirer au début.
  
  
  
Niveau taille, c’est immense, ultra nébuleux et la pollution doit atteindre des seuils vraiment très critiques. C'est jonché de petites échoppes, de marchants ambulants, de rabatteurs en tous genres. On y trouve toutes sortes de nourriture mais aussi des bibelots, des fleurs, des vêtements...
  
  
Le plus surprenant, c’est les odeurs. Tous les 3 mètres, ça change, ça se mélange, c’est un mixage d’odeurs dont certaines sont vraiment nauséabondes. Parmi ces différentes odeurs, on retrouve assez régulièrement en pôle position les gaz d'échappement. Suivent ensuite les odeurs de bouffe Asiatique, d’huile et de friture, puis il y a aussi les odeurs de vêtements, de cuir, de chaussures... C’est assez déplaisant.
  
  
Le truc de fou aussi, c’est les installations électriques Thaïs. C’est loin des normes Européennes. Ca menace de s’effondrer de partout, c’est bourré d’épissures entre les câbles et certains sont maintenus avec du scotch… Vive Bangkok, c’est vraiment une ville de fou.
  
  


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Dernier jour avant le départ

Hier, dernier repas à la Française avant 2 mois...J'en étais encore un peu ballonné ce matin !

  

  

Ce soir, soirée en amoureux et demain, le grand jour. Difficile d'exprimer ce que je ressens, un mélange d'impatience et d’angoisse sûrement - merci pour toutes les conneries... D'ailleurs, "May-di" ne veut pas dire "au secours" mais "mal" dans le sens "c'est mal de faire un truc". Quand à "au secours", ça se dit "Chouèy douèy" !

  

Laissez moi 3-4 jours, le temps que je prenne quelques repères et que je trouve un cybercafé et j'upload les premières photos made in Thaï...



Commentaires (3) | Ajouter un commentaire